Accueil » Le Vestibule des causes perdues de Manon Moreau – Mon avis

Le Vestibule des causes perdues de Manon Moreau – Mon avis

by Chinouk

Le Vestibule des causes perdues Manon MoreauPremières phrases du Vestibule des causes perdues:
Il pleut ce jour-la à Paris et l’homme marche. Pas comme les autres, les passants, les badauds, les étudiants du Quartier latin.
Lui marche vers quelque chose, vers quelqu’un, peut-être. Il va son chemin, sa vie tient dans ses pas. Tendu vers le haut de la rue, au-delà du périphérique, au-delà de la campagne sage. Par-delà les champs. Il échappe au monde alentour, les voitures, les gouttes d’eau sales, où va-t-il, on ne sait pas

Pourquoi ce livre ?
En ces temps de confinements, j’avais besoin d’une lecture qui me fasse bouger. Alors je me suis naturellement tournée vers un style de lecture que j’apprécie énormément : le récit de voyage. Alors ici, il s’agit d’un roman, mais cela fera bien le job:) Le chemin de St-jacques-de-Compostelle m’attire indéniablement, alors c’est avec grand plaisir que je me suis lancée sur le sentier avec Le vestibule des causes perdues de Manon Moreau. L’auteure a elle-même parcouru le chemin de Saint-Jacques de Compostelle.

Résumé du livre

Dans Le vestibule des causes perdues nous allons suivre l’histoire de Mara, de Robert, de Sept Lieues, d’Henrique, de Bruce, de Clotilde, de cet homme qu’on appelle Le Breton, de Flora et d’Árpád. Un retraité, un joueur de guitare, un cow-boy, un exégète de Claude Simon, une brunette maigrichonne, un taiseux, une grande bourgeoise fatiguée, un gars que la vie un jour a pris pour un punching-ball.
Manon Moreau va nous raconter l’histoire de gens qui n’avaient aucune chance de se croiser, mais qui tous, un jour, enfilent de grosses chaussures, un sac à dos et mettent le cap vers les confins de l’Espagne, le bout du monde, la fin de l’Europe : Saint-Jacques-de-Compostelle. Sans se douter que ce chemin emporte ceux qui l’arpentent bien plus loin que ce qu’ils pouvaient imaginer…

Le Vestibule des causes perdues de Manon Moreau – Mon avis

Impossible de lâcher ce livre une fois ouvert, l’autrice m’a emportée avec elle sur le chemin. Faire la connaissance de tous les protagonistes de ce livre a été un vrai plaisir et une belle bouffée d’air frais. Tous les personnages ont leur raison d’avoir emprunté ce chemin, ils ont tous des caractères différents, mais au fil des kilomètres, ils vont apprendre les uns des autres et vont tisser de belles amitiés. J’ai partagé leurs joies, leurs peines, leurs fatigues, leurs désespoirs, leurs maux de pied… Ce livre m’a aussi énormément fait réfléchir.

Dans le roman, chaque chapitre est consacré à un personnage différent, c’est très agréable de passer de l’un à l’autre, et cela booste à chaque fois l’histoire.

L’écriture de Manon Moreau est délicieuse, douce et très apaisante. Elle nous a offert une galerie de personnages tous plus attachants les uns que les autres. Ce fut un régal que de les suivre dans leur pèlerinage.

Ce qui est bien avec ce livre, c’est que même si, comme moi, vous être allergique à la religion, pas de problème. Bien qu’il soit question de « pèlerinage », le thème religieux est très peu présent.

Le vestibule des causes perdues est un roman qui fait vraiment du bien et qui donne terriblement envie de partir sur le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle.
Il m’a confortée dans mon idée que moi aussi un jour, j’irai à Compostelle !

Avez vous lu Le Vestibule des causes perdues de Manon Moreau?  il vous tente ? aimez vous les récits de voyage?



Le Vestibule des causes perdues de Manon Moreau

8.5

Note :

8.5/10

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It on Pinterest

Share This