Accueil » Randonnée urbaine : Collines et villages de Paris à Pied

Randonnée urbaine : Collines et villages de Paris à Pied

by Chinouk

Aujourd’hui, une fois n’est pas coutume, c’est à Paris que je vous emmène pour une randonnée parisienne insolite qui va nous emmener, tout au long de ces 25 km, au travers les anciens villages et parcs de la capitale. Nous allons traverser le parc Monceau, Belleville, Menilmontant, le canal St Martin, les Buttes Chaumont, la butte Montmartre et le plateau de Belleville, entre autres.
Revenons quelques semaines en arrière. Je reçois un mail de la compagnie de bus Flixbus Lire mon expérience avec cette compagnie pour m’informer de super promos que je ne peux décemment pas louper : 0,99 € le trajet de mon choix ! De suite, je pense à cette randonnée parisienne que j’ai envie de faire depuis de nombreuses années (le GRP – Traversée de paris N° 3).
Ayant déjà fait, il y a quelques années, la traversée N° 1 (Ouest – Est) et la N° 2 (Nord – Sud) cette randonnée à travers les villages et les collines de Paris me faisait très envie depuis.
Alors mes billets de bus en poche, me voilà partie pour trois jours de rando parisienne.

Collines et villages de Paris à Pied  – Ma randonnée urbaine

carte randonnée paris

Jour 1 de la randonnée

Après 4 h 40 de bus, me voilà arrivée parc de Bercy. Je prends directement les transports en commun en direction de la station de métro Courcelles où je vais débuter ma randonnée. À Courcelles, je pars à la recherche du balisage rouge/jaune que je vais suivre pendant 2 jours. Mais avant de partir en direction du parc Monceau, je remonte un peu le tracer dans l’autre sens pour rejoindre la rue Daru et voir la cathédrale russe St Alexandre Newsky. L’intérieur est magnifique, dommage qu’il est interdit d’y faire des photos.

cathédrale russe St Alexandre Newsky

La cathédrale russe St Alexandre Newsky a été édifiée en 1861.

Je reperds dans le bon sens et je rejoins le parc Monceau par de grandes portes en fers forgés.
C’est mercredi, il fait beau, je vous laisse imaginer le monde dans le parc. Le sentier passe par les points remarquables du parc, je décide personnellement de couper un peu, car je voulais voir son joli petit pont en pierre. Je passe tout de même devant le plus gros arbre de la capitale qui est un platane d’orient vieux de 180 ans.

plus gros arbre de Paris

Impossible de faire une photo correcte de ce platane d’orient ! et quelle idée de l’entourer de ces horribles et hautes barrières ! C’est sûr qu’il faut le protéger, mais il existe des moyens plus gracieux de le faire.

pont parc monceau

Le parc Monceau fait 8 ha et est l’un des parcs les plus soignés de Paris . Il a été réaménagé en 1861.

la naumachie

Colonnade dite  la Naumachie. elle date du 18e siècle.

fleurs parc monceau

Rocher fleuri.

Une fois que l’on quitte le parc Monceau , après quelques rues nous voilà dans le charmant square des Batignolles – aménagé en 1962 – et ses énormes platanes d’orient centenaires. Un petit square sympathique beaucoup plus calme que le parc voisin.

square des Batignolles

Ensuite de petite rue en rue plus passante on arrive derrière la place Clichy qui est un endroit remarquable puisqu’elle est la jonction entre quatre arrondissements (8e,9e, 17e et 18e). Le sentier traverse le cimetière – tout proche – de Montmartre via  un pont en acier qui est le premier de ce type construit à Paris en 1888.

cimetiere de montmartre

Nous voilà, à présent, dans le quartier de Montmartre. Un quartier que je connais pour l’avoir déjà visité, puis traversé avec la traversée de Paris N° 2, c’est un endroit que j’aime beaucoup.

Arrivé dans la célèbre et pentue rue Lepic mon guide n’est plus à jour. Je suis censé passer dans une propriété privée qui est à présent fermée au public, cela m’oblige à prendre la rue passante, dommage, car le coin avait l’air très joli. Il était aussi censé y avoir des moulins dans le quartier et bien, je n’en ai vu aucun pour le moment. Mais c’est de ma faute, car j’ai suivi consciencieusement le marquage du sentier et en jetant un œil sur mon guide plus tard, j’ai vu qu’il aurait fallu que je prenne une rue plus bas (pourquoi le tracé ne passe pas devant ? Mystère).

villa leandre Paris

Petite incartade dans le joli passage Villa Leandre.
Ce quartier de Paris est vraiment typique et là vraiment je ressens le côté village promis dans le guide. Je continue ma visite en passant devant le seul moulin du quartier que j’ai croisé et les vignes ( couvertes hélas). Il y a beaucoup de dénivelé et de marches ici, ainsi que de jolies rues pavées et pentues.

moulin de Paris
Moulin de la Galette.
statut Dalida
Statut sur la place Dalida et le joli chateau d’eau du quartier.
cabaret lapin agile

cabaret lapin agile

Le lapin agile, ancienne guinguette de 1860 avait pour nom  » Ma campagne ». Il tiens son nom actuel au tableau enseigne que réalisa le peintre André Gill en 1880. Le lieu était connu sous le nom  » Lapin à Gill ».
les vignes de Montmartre

En 1933, pour perpétuer le souvenir des vignes du Moyen Âge qui couvraient la butte, la ville de Paris racheta un terrain vague de 2000m2 qui avait accueilli autrefois la guinguette « Au parc de la Belle Gabrielle ». Elle fit planter 2000 pieds de vigne représentatifs des vignobles français, malgré une exposition nord bénéfique souhaitable pour les vignes.

Après une boucle sur la place du Terte bondé, le sentier nous fait passer derrière la basilique du Sacré-Cœur.  Je n’avais jamais vu la basilique de l’arrière alors c’est chouette. Connaissant déjà le parvis je n’y vais pas et reprends ma rando en prenant les marches qui longent le parc de la Turlure ( et non Turlute comme j’ai cru le lire ! 🙂 ).

Basilique sacré coeur
J’ai tellement flâné en route qu’il est déjà 18h30 quand je repars de Montmartre, ce soir je dors chez mon frère à Meaux. Le sentier passe non loin de la gare, mais il fait trop de détour, connaissait déjà le quartier de la goutte d’or où il chemine, je préfère tracer directement par le boulevard Mangenta pour gagner du temps.

Je suis fatiguée de ma journée et le bruit des grands boulevards parisiens me fatigue encore plus. Je n’ai vraiment plus l’habitude de cette agitation que je côtoyais pourtant quotidiennement il y a quelques années. J’arrive temps bien que mal à acheter un billet de train (le temps de louper deux trains quand même) et me voilà enfin poser – façon de parler, car le train est bondé et je ferrai le trajet Paris-Meaux debout.

Jour 2 de la randonnée

Arrivée à la gare de Meaux à 8h15, départ du train initialement prévu à 7h10, départ effectif à 9h15. Depuis 7 h le trafic sur toute la ligne est arrêté pour cause d’un accident de voyageur ! J’arriverai à la gare de l’Est à 10h ! Ma matinée étant déjà bien entamé,  je décide de me faire plaisir avec mon péché mignons : un Starbuck ! Un pumpkin spice latte et un cinnamon rolls plus tard, me voilà en route pour le canal St Martin et le bassin de la Villette ou je retrouverai « la traversée de Paris N° 3 » après avoir fait quelques détours et pas mal de photos de Street-art dans le quartier, car c’est quand même un des quartiers le plus réputé pour cela.

ecluse Canal st Martin

Le canal St Martin et ses écluses

 Canal st Martin

street-art peniche

bassin de la villette

Bassin de la Villette

pont levant crimee

Pont levant Hydraulique de Crimée

Après le canal St Martin et le Bassin de La Villette – et beaucoup de photo steert-art à voir dans un autre billet -, on arrive rapidement dans le sublime parc des Buttes Chaumont. Un parc que je connais très bien, mais que j’adore toujours autant. Aujourd’hui, il faut un temps magnifique alors je flâne de long en large et je prends le temps de me poser à l’ombre sous les grands platanes d’Orient.
Je croise ici ma première vue plongeante sur la petite ceinture de Paris. But de ma prochaine randonnée parisienne.

parc chaumont

pont parc chaumont

parc-chaumont
vous avez remarqué que j’aime les ponts? 🙂

Très vite après les Buttes Chaumont, on arrive au parc de Belleville qui possède une fontaine de 100 mètres de longueur. C’est la plus imposante fontaine de Paris. Mais encore une fois, elle est en travaux, je ne cherche même pas à flaner dans le parc,  je grimpe direct au fameux belvédère et sa superbe vue.
belvedere belleville street-art
belvedere belleville vue paris

Après Belleville nous voilà dans le quartier de Ménilmontant, avec de jolies petites rues et pas mal de street-art.
Arrivée à la passerelle de l’ancienne gare de Ménilmontant, encore une déception : elle est en travaux et interdite au public.
ancienne gare de Ménilmontant

La gare de Ménilmontant fut la première gare de la petite ceinture ouverte aux voyageurs en 1862.

Je me trouve un petit passage pour faire une petite incartade sur la petite ceinture puis je rebrousse chemin et je tente de retrouver le tracé de ma randonnée plus haut. Petit passage devant le regard St Martin, entouré lui aussi de travaux !

 Villa l’Ermitage

 Villa l’Ermitage épouvantail 1

Villa l’Ermitage épouvantail 2

Le chemin fait des tours et détours dans le quartier et nous fait passer Villa l’Ermitage, une fraîche et exubérante ruelle, puis dans le square de Ménilmontant. Je m’écarte un peu du tracé pour prendre le passage des soupirs. Je rejoins la rue du retrait avec ses fresques de street-art et ses façades colorées.

facades rue du retrait

Puis j’arrive au cimetière du Père-Lachaise

L’objectif de cette journée était le cimetière du Père-Lachaise et celui de Charogne. Je suis sur les lieux à 17 h 45 pour m’entendre dire à 17 h 50 que je devais sortir immédiatement parce que le cimetière ferme ! J’ai juste eu le temps de regarder le plan à l’entrée.

Grosse déception pour moi, depuis le temps que je voulais revenir ici faire des photos. Je ne tente même pas de pousser jusqu’au cimetière de Charogne, car j’imagine que les horaires sont les mêmes.

Avec cette déception, je n’ai plus envie de poursuivre ma randonnée, alors je prends le premier métro et je file chez mon frère.

On passe la soirée à parler photo et lieu à visiter, il en connait pas mal, car il est Urbexeur 🙂 . On parle surtout du chemin de fer de la petite ceinture que j’ai très envie d’explorer.

Demain, avant de prendre mon car à 15 h pour Rennes, je veux aller voir les fresques monumentales de street-art du 13e. J’hésite, car ne pas avoir été au Père-Lachaise me peine quand même, mais finalement je reste sur ma première idée et je vais voir les fresques. (à voir dans un  prochain  billet).

Bilan de ma randonnée

Bien que j’ai apprécié mon séjour parisien dans son ensemble j’ai été assez déçu de cette randonnée. Son nom : collines et villages m’a induite en erreur, car elle passe dans des quartiers très populaires donc assez passants. Il y a eu beaucoup de travaux sur le parcours aussi. Et puis c ‘est quoi le délire avec les trottinettes et vélos abandonnés à l’arrache sur tous les trottoirs ?

Je regrette de n’avoir pas pris assez de temps à certains endroits qui auraient mérité de sortir du tracé.

Le guide est décomposé en 7 parties et il doit être agréable de la faire petit bout par petit bout. C’est ce que j’aurais aimer faire, histoire de profiter plus et ne pas être prise par le temps. Et surtout, ne pas suivre les marques sans faire trop attention aux explications du topoguide.

Est-ce que je la referai ? Clairement non, je préfère de loin la traversée n° 2 (du moins du souvenir que j’en ai ) ici trop de monde sur le parcours.

Je suis aussi clairement déçu de mes photos, mais ce n’est pas facile en randonnée, on fait avec l’heure d’arriver sur le lieu et nos impératifs d’horaire.

 

Information pratique

Vous retrouverez  le descriptif de cette randonnée, ainsi que les deux autres dans le Topo-guide de la FFRP Paris à pied.


Connaissez-vous cette randonnée ? Avez vous déjà effectué une des trois traversée de Paris ?



Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It on Pinterest

Share This