Accueil » Chemin de St Guilhem le désert – Jour 5 – Banassac – Almière – Variante Gorge du Tarn

Chemin de St Guilhem le désert – Jour 5 – Banassac – Almière – Variante Gorge du Tarn

by Chinouk

De Banassac à Almiere par la variante des Gorges du Tarn. Etape 5 sur le chemin de St Guilhem le désert.

Journée commencée et finie sous la pluie . Quand ce n’est pas la neige, c’est la pluie !

Aujourd’hui, on a décidé de partir tôt alors on se rend à l’aube dans la salle du petit déjeuner de l’hôtel en espérant secrètement qu’il sera bon et relèvera le niveau du dîner d’hier soir. Nous avons besoin de prendre des forces pour la journée à venir. Le topoguide annonce une grosse et longue montée dès le départ, alors on flippe un peu.

Isa et moi sommes pas très sereines, on craint légèrement la réaction du patron suite à « l’altercation » avec Isa hier soir. Mais il nous accueille avec un grand sourire. On est assez contente en entrant dans la salle, car le buffet est assez copieux et fait très envie : céréales, pains, viennoiseries, yaourt, café, thé, miel, confiture. On ne mourra pas de faim !
Gourmande comme je suis, j’ai eu envie de tester les viennoiseries… fatale erreur ! elles ne sont pas suffisamment cuites et me resteront sur l’estomac toute la journée ! Décidément, ils ont vraiment un problème avec la cuisine ici.

Selfie du petit jour, Bonjour

Sans tarder on prend la route de La Canourgue qui est à 2 km. On a prévu d’y faire un arrêt ravitaillement. Vu le temps et les températures, on se permet de prendre des steaks hachés pour ce soir. Youhou !

direction La Canourgue

C’est à La Canourgue que démarre la variante « Gorge du Tarn » du chemin de St Guilhem, on quitte le GR60 pour suivre le GR6.

 variante des gorges du Tarn

œuvre d'art à la canourgue

Dès la sortie de La Canourgue, le chemin devient boueux, caillouteux et très glissant.
Avec la pluie qui tombe – et celle des jours précédents – le chemin se transforme en ruisseaux boueux.
La pluie, la boue, les cailloux glissants, le fort dénivelé, le sac à dos… Je peux vous dire que cette partie du sentier n’a pas été une partie de plaisir.

D’autant plus que cela monte très sec, très rapidement, pas le temps de se mettre en jambe. Je commence sérieusement à regretter d’avoir mangé ces maudites viennoiseries ! J’ai un gros poids sur l’estomac.

Ça monte encore et encore !

C’est par là !


On vient de tout en bas, piouf !

 toit en lauze

Aujourd’hui, pour changer, nous n’avons croisé personne ! Nous avons traversé quelques petits hameaux sans y voir âme qui vive !

 En route vers St Guihlem

C’est toujours par là

On a juste croisé des chiens au Rougets parets – qui est un joli petit village de l’architecture caussenarde avec les toits de lauzes.

Quand on a traversé le hameau du Rougets Parets, un des chiens a décidé de venir randonner avec nous. Il nous a suivis toute la journée ! On avait beau le chasser, rien n’a faire, il nous suivait.
On s’est aperçu qu’il avait une médaille, alors on s’est dit que s’il nous suivait jusqu’au gîte on contacterait le propriétaire là-bas. Quelques kilomètres avant Almiere, le chien a abandonné… juste au moment où une voiture des gardes forestiers est passée ! Il s’est assis sur la route, il n’en pouvait plus le pauvre. Le garde l’a récupéré et j’imagine, rendu à son propriétaire.
Voilà l’histoire du chien qui voulait faire le chemin de St Guilhem le Désert 🙂
C’est un veinard ce chien, car lui a terminé la journée en voiture. Nous, on a dû continuer à pied.

 Maisons des Causses

 Maison typique des causses

 Chalet toit en Lauze

Vue du Point Sublime

J’ai trouvé la dernière portion du chemin, qui longe une route, très longue et monotone. N’étant plus abrités par la forêt, la pluie et le vent nous fouettaient le visage. Arrivé à Point Sublime, ou nous devions pouvoir enfin apercevoir les fameuses Gorges du Tarn, la vue était complètement bouchée ! Quelle déception, moi qui attendais tellement ce moment.

Gîte d’étape Les fleurines

Enfin, on arrive au gîte ! Le gîte est un endroit magnifique ! C’est une ancienne ferme caussenarde des 17e et 18e restaurée avec goût par les propriétaires.


Nous avions choisi la formule dortoir. Étant pratiquement seules dans le gîte nous avons dormi dans un dortoir voûté de 8 lits pour nous toutes seules !

chambre vouté dortoir du gite Les fleurines

carline séchée

carline séchée

À peine arrivée, notre petite routine – qui est bien rodée à présent — se met en route : douche, lavage et séchage du linge.

En retirant mes chaussures, je remarque que mon petit doigt de pied qui a commencé à me faire souffrir aujourd’hui est un peu gonflé (il ne le sait pas encore, mais c’est le début de la fin pour lui et deux autres de ses copains)

On descend dans la salle commune pour prendre un thé chaud. On profite d’une accalmie pour faire le tour des lieux. Que c’est beau !

Puis, arrive l’heure de préparer à manger : ce soir, c’est pâte bolonaise !

La salle commune est, elle aussi, magnifique. On passe une très bonne fin de journée dans ce lieu, qui sera notre plus joli hébergement du voyage.

Je crois que ce soir, nous allons bien dormir. Demain, l’étape devrait être plus cool, car essentiellement en descente. Nous allons descendre dans les gorges.

On a eu la chance de voir des Vautours aujourd’hui. Les conditions météorologiques ont fait que nous n’avons pas sorti nos appareils. Depuis 5 jours que nous sommes partie, la météo ne nous épargne pas (et ce n’est pas fini héla).

Etape 5
Départ Banassac: 7h40
Arrivée Almière: 15h42

Hébergement Almière

Les fleurines

Le gîte à hélas fermé ses portes :'(



Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It on Pinterest

Share This